Le marais poitevin, d’hier à aujourd’hui


Du temps des gallo-romains, la baie de l’Aiguillon avait l’apparence d’une vaste étendue d’eau maritime, jonchée d’îles calcaires. L’estuaire de la Gironde a apporté de nombreux sédiments d’origine marine, ce qui a favorisé le développement du Marais Poitevin tel que nous le connaissons aujourd’hui. Les « bris » tels qu’on les appelle, sont constitués de matériaux faits d’argile qui contribuent encore maintenant à envahir la Baie. En seulement un an, la mer quitte son lit d’une vingtaine de mètres.

L’histoire du Marais

Dans l’Antiquité, puis, au moyen-âge, il était courant de voir les hommes assiéger le littoral et d’occuper les îles pour prévenir l’arrivée des envahisseurs. Dès les années 600 et surtout dans les années 1200 et 1300, les moines des abbayes alentour furet à l’origine de nombreux aménagements qui ont transformé le paysage du marais. L’objectif était avant tout d’empêcher que les terres ne soient inondées par les eaux au moment des crues. Deuxième objectif : permettre la pratique de l’élevage et la culture des terres. Au XVIIè siècle, Henri IV poursuivit les travaux de réaménagement de l’espace des marais grâce au soutien financier et au savoir-faire des hollandais. La réhabilitation des terres fut régulièrement compromise en raison des guerres. Le quotidien des habitants fut pendant longtemps ponctué de ruptures de digues, problèmes sanitaires et d’inondations.

Le visage du Marais poitevin prit sa forme définitive au cours du XIXè siècle sous l’impulsion de Napoléon III. Depuis une cinquantaine d’années, la culture des terres est à nouveau un sujet d’actualité, en partie grâce aux progrès apportés par la mécanisation, et on assiste au retour progressif de l’élevage dans le marais.

Le marais aujourd’hui

L’avenir du marais tient aujourd’hui entre les mains des hommes. Pour préserver cet espace patrimonial classé parmi les plus grands sites de France, l’homme devra parvenir à trouver le bon équilibre entre les activités qu’il met en place et les problèmes environnementaux que connaissent actuellement le marais mouillé.

Quoiqu’il en soit, nous vous invitons à venir jeter un œil à ce territoire au cours d’une promenade dans le Marais poitevin, en barque, à cheval, à pied ou à vélo.